actualités


Consommation émergente : vers la maturité

03/12/2015

Selon l’ObSoCo, qui a publié la vague 2015 de son Observatoire des pratiques de consommation émergentes, les modes de consommation émergents sont ancrés profondément au sein de la population française et entrés dans une phase de maturité. Et l’alimentaire n’est pas en reste...

 

Des pratiques profondément diffusées en France

 

Dans leur ensemble, les pratiques de consommation émergentes sont profondément diffusées au sein de la population française. 99% des personnes interrogées ont adopté au moins l’une des 21 pratiques étudiées* au cours des 12 derniers mois, 76% au moins cinq. Sept pratiques concernent plus d’un Français sur deux, et parmi elles, plus de la moitié concerne l’alimentaire : l’achat de produits bio (taux de pénétration de 80%) ; l’achat direct producteur (70%) ; l’achat de produits issus du commerce équitable (69%) ; la sensibilité à l’origine géographique des produits alimentaires (65%).

 

Selon l’Observatoire, trois grands facteurs se sont conjugués pour favoriser leur diffusion : la technologie (Internet et les plateformes d’intermédiation) ; le contexte économique déprimé pesant depuis 10 ans sur le pouvoir d’achat des ménages ; la montée des réserves ressenties par une part significative des Fançais à l’égard du modèle de consommation dominant.

 

Des pratiques matures

 

Pour autant, la plupart de ces pratiques n’ont connu, au mieux, qu’une modeste progression de leur taux de pénétration. Certaines pratiques, telles que l’achat direct-producteur, marquent même un léger recul. Conclusion : « Ces pratiques deviennent matures. La croissance se fait plus par leur intensification que par le recrutement de nouveaux adeptes », constate Philippe Moati, cofondateur de l’ObSoCo.

Les pratiques de consommation émergentes sont donc en train de s’installer durablement et à une échelle significative et croissante au sein du modèle de consommation. Reste aux acteurs de l’économie traditionnelle de prendre la pleine mesure de ces mutations et de se saisir de ces opportunités.

 

*Les 21 pratiques de consommation émergentes :

- Des pratiques liées aux nouvelles aspirations (individualisme, hédonisme, attention portée à la santé, à l’environnement…) : le faire soi-même ; l’attention portée à l’origine alimentaire des produits ; l’achat de produit bio ; l’achat direct producteur ; l’achat de produits issus du commerce équitable ; le glanage.

- Des pratiques collaboratives et des pratiques d’usages partagés : la vente d’occasion ; l’achat d’occasion ; la location de véhicule ; la mise en location de véhicule ; la mise en location hors véhicule ; le covoiturage passager ; le covoiturage conducteur ; l’emprunt de produits ; l’achat mutualisé ; l’adhésion à une AMAP ; l’adhésion à un SEL ; l’hébergement entre particuliers-offre ; l’hébergement entre particuliers-demande ; le crowdfunding.

 

 

 

L’Observatoire des pratiques de consommation émergentes, mis en place en 2012 par l’ObSoCo, vise à appréhender le rapport des Français à la consommation et à mesurer (et suivre au cours du temps) leur engagement dans des pratiques qui s’écartent du modèle de consommation dominant.

  • Voir l’infographie.

  • Lire des articles sur la parution de la vague 2015 de l’Observatoire : Challenges : « Non, l’économie collaborative n’est pas en plein essor » (28/09/2015) ; LSA : « Les pratiques de consommation alternatives arrivent à maturité » (28/09/2015) ; Les Echos : « Les consommations émergentes sur la voie de la maturité » (28/09/2015).


L'ObSoCo (L’Observatoire Société et Consommation) a été créé en 2011 par Philippe Moati, Robert Rochefort et Nathalie Damery. Sa vocation : analyser les mutations du modèle de consommation, du commerce et de l’organisation des marchés de consommation. L’ObSoCo, partenaire de FODALI 2015, a réalisé le Baromètre FODALI 2015 sur les usages et attitudes à l’égard des nouvelles formes de distribution alimentaire en ligne.