actualités


La consommation collaborative : tendance 2016 de l'achat en ligne

10/02/2016

9 e-acheteurs sur 10 envisagent d’acheter autant ou plus sur Internet cette année qu’en 2015, selon l’enquête FEVAD/CSA sur les perspectives d’achats sur Internet en 2016. Autres enseignements : la crise économique impacte de moins en moins les achats online ; la démocratisation du smartphone consolide le recours au m-commerce ; la consommation collaborative comme tendance majeure en 2016...

 

Effectivement, plus de 60% des e-acheteurs ont l’intention d’utiliser l’économie de partage dans leurs habitudes e-commerce cette année. Ils étaient 39% en 2015.

 

La vente directe affiche, et notamment les achats groupés directement aux producteurs (AMAP, fruits  légumes...), la plus forte progression en intention en 2016. 9% des e-acheteurs l’ont utilisé en 2015 et 32% l’envisagent en 2016. Viennent ensuite les réservations d’hébergement auprès de particuliers et le covoiturage.

 

Le recours à cette économie de partage est d’abord motivé par l’aspect financier. Autres intérêts pour les e-acheteurs : optimiser les ressources disponibles, trouver un produit/service que l’on ne trouve pas ailleurs, varier ses achats, voire faire des rencontres.

 

Par ailleurs, pour une majorité d’e-acheteurs (76%), la consommation collaborative ne se substitue pas aux circuits d’achat classiques. Elle s’y ajoute.

 


Le baromètre FEVAD/CSA mesure les intentions d’achat de l’année à venir. L’enquête a été réalisée en ligne du 25 décembre au 30 décembre 2015 auprès d’un échantillon représentatif de  1000 e-acheteurs français (c’est-à-dire toute parsonne ayant au moins déjà réalisé un achat sur Internet) de 18-74 ans constitué d’après la méthode des quotas (sexe, âge, CSP, région,…).

 

La FEVAD, Fédération du e-commerce et de la vente à distance, créée en 1957, fédère aujourd’hui 600 entreprisses et plus de 800 site Internet. Elle est l’organisation représentative du secteur du commerce électronique  et de la vente à distance.

@FevadActu

 

 

EN SAVOIR PLUS :